Programmation Les Déchargeurs

Nouvelle Scène théâtrale et Musicale

3 rue des Déchargeurs, 75001 Paris

hors de moi

Texte : Claire Marin, édité aux éditions Allia
Adaptation et dramaturgie : Marie Astier et Simon Gagnage
Mise en scène : Simon Gagnage
Jeu : Marie Astier

Date et horaire : Du 28 novembre au 21 décembre, du dimanche au mardi à 19h
Générale de presse : le dimanche 28 novembre à 19h

Durée : 1h10

« Le discours de la maladie est presque toujours négatif, discours de la restriction. Mais au contraire, elle accélère l’existence, exalte, excite. »

Adapté de l’ouvrage de Claire Marin, Hors de moi est un seule en scène sur l’expérience intime de la maladie chronique, cette forme de vie qui intensifie l’existence. La maladie provoque l’urgence des questions. La place de l’anormalité dans son corps et son identité, la (re)construction face à l’épreuve, la transmission de l’expérience face à un langage trop pauvre pour tout dire. Dans la simplicité d’un espace clos, corps, conscience, illusions et peurs s’entrechoquent sans rien cacher. Malade ou non, cela importe finalement peu.

Crédits photos : Marie Larzen Astier ou Simon Gagnage

 

j'ai toujours voulu bien faire

Texte, mise en scène, lumières, costumes : Claire Bosse-Platière
le texte est édité aux éditions L’Échappée Belle
Musique : Victor Pavel
Jeu :
Paul Delbreil, Elisa Habibi, Laurette Tessier

Date et horaire : Du 28 novembre au 21 décembre, du dimanche au mardi à 21h
Générale de presse : le dimanche 28 novembre à 21h

Durée :
1H10

Cette femme se réveille amnésique sur un lit d’hôpital. Elle reconnaît le visage de Cet homme à son chevet. Elle l’aime, mais ne se souvient de rien d’autre. Elle ne reconnait pas son appartement, n’a plus de contacts avec sa famille ou ses amis, plus de travail, plus de portable, rien. Démarre sa lutte acharnée pour comprendre, retrouver ses proches, regagner sa liberté. Elle nous transporte dans une histoire tissée par trois personnages, où dansent horreur et humanité. Une plongée au cœur du fléau de la violence conjugale, entre documentaire et fiction, récit et action, corps et émotion.

PHOTOS

Crédits photos : Marx Krap

triptyque la gueule ouverte

Texte et mise en scène et jeu : Geoffrey Rouge-Carrassat
Lumières : Emma Schler

Date et horaire :
Du 1er au 17 décembre, du mercredi au vendredi à 19h :
CONSEIL DE CLASSE, les mercredis à 19h : mercredi 1, mercredi 8, mercredi 15 décembre ROI DU SILENCE, les jeudis à 19h : jeudi 2, jeudi 9, jeudi 16 décembre
DÉPÔT DE BILAN, les vendredis à 19h : vendredi 3, vendredi 10, vendredi 17 décembre
Le triptyque (durée 4h avec entracte) avec CONSEIL DE CLASSE puis ROI DU SILENCE puis DÉPÔT DE BILAN : les samedis 4, 11 et 18 décembre à 16h et les mercredi 22 et jeudi 23 à 16h

Durée du triptyque (avec entracte) :  4h

CONSEIL DE CLASSE / ROI DU SILENCE / DÉPÔT DE BILAN

Chaque spectacle du triptyque La Gueule Ouverte est indépendant des deux autres. C’est le même auteur-comédien mais pas les mêmes personnages. Leur point commun, c’est leur solitude : ils vont enfin pouvoir dire les mots qui ont été empêchés sur l’instant en présence de l’autre, prendre le temps de les choisir et donc écrire en parlant. Lorsque la parole se libère, c’est un événement éminemment spectaculaire.

La création de ces trois spectacles, toujours motivée par une nécessité intime et urgente, a eu quelque chose de thérapeutique. Je les ai créé avant tout pour moi – pour me découvrir, pour me comprendre, pour me dévoiler, pour m’affirmer – et c’est sans doute ainsi qu’ils résonneront chez d’autres.
Geoffrey Rouge-Carrassat

 

PHOTOS

Crédits photos : Marie Charbonnier

my dear bird

Texte : Victoire Bélézy, Marion Guerrero mise en scène Marion Guerrero
Décors : Lise Mazaud
Jeu : Victoire Bélézy

Date et horaires : 1er au 23 décembre, du mercredi au samedi à 21h
Générale de presse : le mercredi 1er décembre à 21h

Durée : 0h50

Little Frida est la petite fille sans âge, à l’oiseau mort. Personnage dadaïste que sa mère aurait abandonnée au milieu d’une forêt d’animaux morts, Little Frida évolue dans ce pays là où se mêlent étrangeté, réalité et rêves de cinéma. Face à nous avec son oiseau qui n’en finissait pas de mourir, elle nous bouscule. Ce solo singulier, entre rire et angoisse, est comme un cauchemar très doux, un songe monstrueux dont l’absurdité fait pleurer de rire.

PHOTOS

Crédits photos : © Jean-Jacques Brumachon

Démons

Texte : Lars Norén, traduction Louis-Charles Sirjacq, publié à l’Arche Editeur
Mise en scène : Matthieu Dessertine
Jeu : Anthony Boullonnois, Damien Zanoly, Marion Lambert, Ambre Pietri

Date et horaire : Du 3 au 27 novembre 2021, du mercredi au samedi à 21h
Générale de presse : le mercredi 3 novembre à 21h

Durée :
1H50

La pièce se déroule dans un appartement bourgeois, moderne. Frank et Katarina, mariés depuis neuf ans, y vivent. Frank vient de perdre sa mère. Ce décès va détériorer des rapports déjà conflictuels. Chaque mot va devenir pour l’un une occasion d’abîmer l’autre. Nous assistons à la naissance d’un amour destructeur et violent. Et comme pour mettre en scène leur drame ils vont avoir l’idée d’inviter deux témoins, leurs voisins, Jenna et Tomas.

DOSSIER DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Crédits photos : Benjamin Porée

 

J’empêche, peur du chat, que mon moineau ne sorte

Texte : Violaine Schwartz, édité aux éditions P.O.L
Mise en scène : Lucie Durand, Marceau Deschamps-Ségura
Costumes, accessoires et décors : Leslie Moquet
Création sonore et musicale : Richard Dubelski, Léa Moreau
Jeu :
Lucie Durand, Richard Dubelski, Léna Bokobza-Brunet en alternance avec Marion Träger

Date et horaire : Du 31 octobre au 23 novembre, du dimanche au mardi à 21h
Générale de presse : le 31 octobre à 21h

Durée :
1H40

Une femme aux cheveux blancs tente de se débarrasser d’une peur viscérale qui l’entrave depuis l’enfance et dont l’origine – définitivement indéfinissable – est murée sous une chape de silence. Pour ça, elle convoque le souvenir de son père, de sa mère, et celui, plus trouble, de sa sœur jumelle. Elle les incarne, entend résonner l’écho de leur voix ; elle les affronte aussi, pour reconstruire son existence.

DOSSIER DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Crédits photos : DR

Pédagogies de l’échec

Texte et mise en scène : de Pierre Notte,
Lumières : Antonio de Carvalho
Jeu : Franck Duarte, Caroline Marchetti.

Date et horaire : Du 3 au 27 novembre, du mercredi au samedi à 19h
Générale de presse : le mercredi 3 novembre à 19h

Durée :
  1h10

Au septième étage, dans des bureaux dont il ne reste rien, deux individus continuent à se soumettre aux lois du pouvoir et de la hiérarchie. Autour d’eux, tout est tombé, un tremblement de terre, un virus, une catastrophe ou un conflit mondial, peu importe. Dans ce monde en ruines et dépeuplé, ils sont là et continuent pourtant à produire et à «faire du travail» dans le vide, entourés de trous. Face à leur pathétique dégringolade, la vanité de l’action et des rôles imposés éclatent.

DOSSIER DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

PHOTOS

Crédits photos : Antoine-Baptiste Waverunner

Personne ne leur a dit ?

Texte, jeu : Elise Maître,
Inspiré par : Le Maître ignorant de Jacques Rancière
Mise en scène : Houdia Ponty
Décors : Julie Mahieu

Date et horaires : Du 31 octobre au 23 novembre 2021, du dimanche au mardi à 19h
Générale de presse : le dimanche 31 octobre 2021 à 19h

Durée : 1h15

Une jeune femme découvre lors d’un cours de théâtre un livre de philosophie : Le Maître ignorant de Jacques Rancière. Voici l’histoire d’un professeur, créateur d’une nouvelle méthode d’apprentissage : sans maître « tout puissant », ni élève « obéissant » et à contre-courant de l’enseignement traditionnel. Ce texte est une révélation ! Au fil de sa lecture, Elise traverse ses souvenirs d’enfance et élucide les mystères de son goût infini de la question. Elle se donne sept jours pour réunir ses amis d’enfance et leur prouver que ce livre peut changer une vie ! Un défi qui se révèle être un véritable parcours initiatique.

Ce seule en scène tente de détricoter les schémas d’apprentissage et d’insuffler l’idée qu’une émancipation est possible pour tous et qu’il n’est jamais trop tard pour croire en soi.

DOSSIER DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

PHOTOS

Crédits photos : © Marie Grée et © Oscar Besson

La paix dans le monde

Texte et mise en scène : Diastème
Jeu : Frédéric Andrau
Avec la participation d’Emma de Caunes

Date et horaire : Du 1er au 30 octobre 2021, du mercredi au samedi à 19h
Relâche les 6 et 7 octobre
Générale de presse : le vendredi 1er octobre à 19h

Durée : 1H20

Cinq ans avaient passé. Puis dix, puis quinze. Simon n’a pas revu Lucie. Il vit en Suisse, à quelques kilomètres de la maison de Charlie Chaplin. Il lit des livres, il fait du feu. Il ne voit pas le temps passer.

Simon se prépare.
Au jour où Simon et Lucie seront enfin réunis.

Il doit être prêt. Tout doit être prêt.
Le monde n’oubliera pas ce jour.

Pas l’histoire d’une sombre obsession, non, l’histoire d’un très très grand amour, singulier, effrayant, comique et bouleversant…

PHOTOS

Crédits photos : Mathieu Morelle

 

Frantz

Texte et mise en scène : Marc Granier
Jeu : Louis Kientz, Clara Lloret Parra, Chloé Louis, Paul Ménage, Samy Morri

Date et horaire : Du 3 au 26 octobre, du dimanche au mardi à 19h

Avant première presse : le lundi 20 septembre 2021 à 11h30

Durée : 1H10

Frantz, jeune actif à la vie réglée comme un métronome, voit son existence s’effondrer quand un de ses proches casse subitement sa pipe. Face au vide qui s’installe, Frantz réalise assez peu de choses si ce n’est qu’il va bien falloir trouver une autre façon de vivre.
Bruitage, mime et narration se croisent pour nous plonger au cœur d’un univers pataphysique flamboyant où un destin déboule avec fracas.

PHOTOS

Crédits photos : Emanuel arts

Une nuit à travers la neige

D’après : L’homme qui rit de Victor Hugo
Création et interprétation : Ariane Pawin
Mise en scène et lumières :
Marien Tillet

Dates et horaires :
Du 3 au 26 octobre, du dimanche au mardi à 21h

Avant première presse : le mardi 21 septembre à 16h

Durée : 1h

Hiver 1690. Un hiver si froid que, sur la Tamise gelée, on a pu allumer un grand feu, faire cuire un bœuf entier, sans que la glace ne se fende. Au crépuscule d’un soir de janvier, un enfant pieds nus est abandonné dans une crique entourée de landes désertiques. Il marche toute la nuit, à travers une tempête peuplée d’étranges êtres.
Ariane Pawin relève le défi de nous plonger dans l’univers de L’Homme qui rit de Victor Hugo avec comme seule arme la présence vivante et intime de la conteuse. De la langue du poète elle a gardé la force des images, la rudesse des sensations, la vigueur des mots, et c’est sa parole brute qui nous conduit dans la lande enneigée… Un spectacle comme un saut dans le temps, où le voyage des exilés est toujours le voyage de l’impossible.

PHOTOS

Crédits photos : Niki Velissaropoulou

Croustilleux La Fontaine

Texte : Jean de La Fontaine
Adaptation : Juliette, Jean-François Novelli, Antoine Sahler
Mise en scène : Juliette
Avec : Jean-François Novelli (chant) et en alternance Nicolas Royez ou Romain Vaille (piano)

Dates : Du 8 au 30 octobre 2021, vendredi et samedi à 21h

Générale de presse : le vendredi 8 octobre 2021 à 21h

Durée : 1h

Le ténor Jean-François Novelli s’empare des œuvres moins connues et plus « osées » de Jean de La Fontaine sur la musique du compositeur Antoine Sahler.
Des contes que l’on écoute l’oreille collée au trou de la serrure et où la haute tenue littéraire du XVIIe siècle éclate dans toute sa splendeur au service d’un propos on-ne-peut-plus léger ! Un récital décalé et un peu fou entre théâtre et chansons, où les histoires de nonnes affriolantes et de pâtés d’anguilles prennent vie sous l’oeil malicieux de la facétieuse Juliette.

PHOTOS

Crédits photos : Florence Levillain

Ma vie de Ténor (est un roman qui m’intéresse beaucoup)

Texte : Hector Berlioz, Gustave Flaubert, Guy de Maupassant
Adaptation : Olivier Broche, Jean-François Novelli
Mise en scène : Olivier Broche assisté de Kenza Berrada

Dates : Du 6 au 28 octobre 2021, mercredi et jeudi à 21h

Générale de presse : le mercredi 6 octobre 2021 à 21h

Durée : 1h05

À travers le regard aigre doux qu’Hector Berlioz livre sur la musique dans ses Soirées de l’orchestre, Jean-François Novelli explore avec humour la vie de ténor notamment au prisme des textes de ce grand compositeur. Un récital en mots et en notes autour des grandeurs et misères de ce héros de l’opéra romantique, sublime et pathétique à la fois.
Mis en scène par Oliver Broche, ancien des Deschiens, le ténor se rit du ténor dans un joyeux patchwork musical et littéraire où l’impertinence côtoie la grâce.

PHOTOS

Crédits photos : Patrick Balas